« De victime, je suis devenu guérisseur »

Le prêtre anglican Michael Lapsley a exercé son ministère et combattu l’apartheid, ce qui lui a valu d’être forcé de s’exiler au Zimbabwe. Le 28 avril 1990, trois mois après la libération du leader africain Nelson Mandela, une lettre piégée lui arrache un œil, ses deux mains et le rend presque sourd. Il a survécu…