Syrie

Un nouvel appel à la paix pour la Syrie – Septembre 2014

« La crise syrienne est devenue la plus grande urgence humanitaire de notre époque. Pourtant le monde ne parvient pas à répondre aux besoins des réfugiés et des pays qui les accueillent.»

Antonio Guterres – Directeur de L’UNHCR

Le conflit, de plus en plus complexe, qui fait rage en Syrie, a causé, à ce jour, la mort de plus de 191 000 personnes depuis son déclenchement, en mars 2011. Outre les réfugiés, la violence s’est également traduite par 6,5 millions de déplacés à l’intérieur du pays, ce qui signifie que près de 50 % de la population syrienne ont été contraints de quitter leur domicile.

L’UNICEF estime à deux millions le nombre d’enfants qui ont besoin d’une aide et traitement psychologique. « Pour les enfants de Syrie, les trois dernières années ont été les plus longues de leur vie. Doivent-ils subir une autre année de souffrances ? », Se demande le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. Le rapport avertit que l’avenir de 5,5 millions d’enfants se trouvant en Syrie ou vivant comme réfugiés dans les pays voisins est en jeu alors que la violence, l’effondrement des systèmes de santé et d’éducation, une détresse psychologique intense et l’impact de la dégradation de l’économie sur les familles se combinent pour dévaster toute une génération.

Avant le début du conflit, en 2011, entre les forces d’opposition  et le régime en place à Damas, la population de la Syrie s’élevait à 22,5 millions d’habitants. Au début de l’année 2014, neuf  millions d’entre eux soit environ 40% de la population avaient quitté leur foyer pour gagner des régions plus en sécurité dans le pays ou partir à l’étranger, principalement au Liban, en Turquie, en Jordanie. Début septembre 2014, plus de trois millions (3,002,302) de personnes sont du ressort du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et 35,360 autres sont en attente d’enregistrement.

___

Vivre dans le chaos

Lettre d’une communauté religieuse à des amis, Pâques 2014.

L’hémorragie de l’immigration demeure… Des milliers de personnes ont quitté le pays, on parle du plus grand désastre humanitaire de la planète. Tout le monde est touché mais en particulier les pauvres et les enfants.

Comme le plan des « grandes puissances » n’a pas été exécuté à cause du désaccord avec la Russie, l’Iran et de l’Iraq, le sort de la Syrie plonge dans l’absurdité. À écouter les nouvelles sur les chaines locales et proches du Régime, on se croirait à la fin de la crise, mais hélas la réalité n’est pas comme cela.

« Le chemin de Croix » n’est pas achevé pour nous, sans savoir à quelle station nous sommes arrivées, mais nous osons croire que tôt ou tard nous arriverons à la 15ème station : la Résurrection, et de nos cendres nous renaîtrons à une vie nouvelle ou règneront la Justice et la Paix. Dans l’attente de ce jour nouveau, trois années de guerre atroce viennent de passer, nous entamons la 4ème. Nul ne sait ce que nous pouvons vivre encore !!!

___

Que faire?

Des événements dramatiques se sont multipliés. Des rapports d’enquête et des périodiques font état d’exécutions, d’usage d’armes chimiques, de recours à la torture et au viol chez les diverses parties en cause. L’occupation d’une partie de l’Est de la Syrie et du Nord de l’Irak par l’État islamique vient encore aggraver une tragédie humanitaire sans précédent.

Des dizaines d’organisations humanitaires internationales ont proposé des aides  d’urgence pour protéger les populations en déplacement. Elles  demandent  l’intervention du Conseil de sécurité de l’ONU pour amener les parties à négocier.  Elles réclament un embargo sur l’envoi d’armes aux rebelles et aux forces armées comme un préalable à des négociations entre les parties engagées dans ce conflit. Il a fallu mener enquête sur le recours aux armes chimiques et à la torture.

L’appel du pape François, lancé il y a un an, est toujours d’actualité :

« Ce n’est jamais l’usage de la violence qui conduit à la paix. La guerre appelle la guerre, la violence appelle la violence !

De toutes mes forces, je demande aux parties en conflit d’écouter la voix de leur conscience, de ne pas s’enfermer dans leurs propres intérêts, mais de regarder l’autre comme un frère et d’entreprendre courageusement et résolument le chemin de la rencontre et de la négociation, en dépassant les oppositions aveugles. »

___

Sources consultées

Lettre d’une communauté religieuse à des amis, Pâques 2014

Trois millions de Syriens ont fui leur pays
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/29/trois-millions-de-syriens-ont-fui-leur-pays_4478702_3218.html

Statistiques sur le mouvement des réfugiés : http://data.unhcr.org/syrianrefugees/regional.php 3,002, (consulté le 4 septembre 2014).

Appel du Pape François pour une journée de prière et de jeûne en 2013 : http://www.news.va/fr/news/le-pape-francois-decrete-le-7-septembre-jour-de-je

AED L’appel à la paix du Patriarche, janvier 2014 Déclaration du Patriarche Gregorios.

http://www.jesuites.com/2014/04/le-pere-frans-van-der-lugt-sj-enleve-et-execute-a-homs-en-syrie/

FIDH, Violence à l’endroit des femmes en Syrie. Briser le silence. Note de situation à la suite d’une mission d’observation de la FIDH en Jordanie en décembre 201

Annick Cojean, Le viol, arme de destruction massive en Syrie, Le Monde | 04.03.2014 à 19h23 • Mis à jour le 06.03.2014 à 16h41 | Par Annick Cojean

Lettre de 37 organisations humanitaires en février 2014, A l’attention des ministres des Affaires étrangères des États membres du Conseil de sécurité de l’ONU réunis à Sotchi

«  Les mots manquent pour exprimer l’horreur et la souffrance quotidienne endurée par les Syriens: 9 millions de personnes, soit pratiquement la moitié de la population d’avant le conflit, ont fui leurs maisons. 6,5 millions sont déplacés internes. 40 pour cent des hôpitaux ont été mis hors d’état de fonctionnement et 2 millions d’enfants ont été forcés de quitter l’école. Au moins 110 000 personnes ont été tuées dans le conflit, selon un récent rapport de l’Oxford Research Group »

Pour aller plus loin :

Comprendre l’origine du conflit, les acteurs en présence, les scénarios envisagés : lire de dossier du quotidien montréalais La Presse, 18 mars 2014,entre autres :

  • Jean-Christophe Laurence, Le conflit disséqué
  • Agnès Gruda, Un pays en lambeaux
  • Jean-Christophe Laurence,Trois ans de guerre en Syrie

Déclaration de Pax Christi International : Pax Christi International
Support a just, negotiated, political solution to the war in Syria www.paxchristi.net 2013 –  0427 en-he-hs

Une réflexion sur “Syrie

  1. Pingback: Syrie, urgence humanitaire | antennesdepaix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s